Pendant plusieurs années, l’inflammation a pris beaucoup de place dans ma vie. Sans le savoir, je soignais ses symptômes sans me douter qu’ils découlaient presque tous de la même cause. L’inflammation peut être générée par divers éléments; le stress, l’alimentation, l’environnement, les émotions, les habitudes de vie, etc. Les symptômes d’inflammation chronique varient d’une personne à l’autre. Eczéma et allergies saisonnières chez certains, ballonnement, gaz, diarrhée chronique chez d’autres. Et si une des meilleures façons de la prévenir reposait sur l’intégrité de notre tube digestif?

Hippocrate a dit: « Que la nourriture soit ton médicament et le médicament ta nourriture. »

Mon système d'alarme: Inflammation

Imaginons que vous habitez un immense domaine. Vous ne pouvez assurer sa sécurité seul. Vous vous munissez donc d’un système d’alarme. Ainsi, si un intrus pénètre sur votre propriété, le système d’alarme s’active et vous informe qu’un individu non-autorisé s’est infiltré chez vous. Il ne vous indique pas qui est entré, mais vous permet de mettre en place des actions spécifiques en fonction de l’identité de l’intrus.

L’inflammation constitue ce système d’alarme. Il s’agit d’une réaction immunitaire non spécifique que le corps met en place afin de nous protéger. En plus d’être notre première défense contre les agresseurs, elle permet aussi d’amener plus de sang, d’oxygène, de nutriments et de globules blancs (cellules immunitaires) sur le lieu de l’infection, réunissant tous les éléments nécessaires à la réparation. C’est ce qui cause la chaleur, la rougeur et la douleur qu’on ressent lorsqu’on se coupe, se brûle ou qu’on se blesse. La fièvre est aussi une réaction inflammatoire du corps en réponse à une infection. Elle n’est pas une maladie, mais une solution naturelle que le corps utilise pour se défendre. En élevant la température interne du corps, celui-ci devint inhospitalier pour les éléments pathogènes.

L’inflammation est donc un processus important mis en place par le corps pour nous protéger. C’est lorsqu’elle devient persistante en raison d’autres déclencheurs chroniques que l’inflammation elle-même devient la source d’autres maux.

Bedon heureux = moins d'inflammation

Le système digestif représente 70% de notre immunité. On y retrouve donc des cellules immunitaires qui patrouillent sans cesse. Ainsi, lorsqu’une protéine alimentaire suspecte, un microbe ou une toxine est identifié comme étant indésirable, nos petits soldats intestinaux (cellules immunitaires) libèrent un signal (via les cytokines, des molécules qui permettent une communication universelle entre les différentes cellules de l’organisme) afin d’avertir les autres cellules immunitaires de notre corps. Ainsi, en peu de temps, tout le corps sera informé de cette intrusion.

Normalement, toute cette communication et ce branle bas de combat est une très bonne chose et signifie que nos organes et nos systèmes travaillent de pair pour éviter toute sortes d’envahisseurs potentiellement nocifs. Par contre, lorsque les cellules immunitaires sont sollicitées, elle activent une réponse inflammatoire temporaire et ce, à chaque fois qu’un élément est considéré comme un « ennemi ». L’inflammation crée une zone de guerre dans le tube digestif qui, sur une base chronique, endommage la muqueuse de l’intestin, le rendant perméable et plus vulnérable. Tout ceci diminue non seulement l’efficacité du tube digestif à digérer et à absorber les nutriments, mais permet de laisser passer impunément des bactéries, des toxines ainsi que des microbes pathogènes dans la circulation sanguine.

Une fois ces éléments dans le sang, les cellules immunitaires s’y trouvant activent à leur tour une réponse inflammatoire afin d’avertir le corps. C’est alors le début d’un cercle vicieux, car plus les cellules immunitaires du tube digestif doivent lutter contre des éléments suspicieux (additifs et colorants alimentaires, toxines, etc.), plus il y a présence d’inflammation dans l’intestin, plus la muqueuse de celui-ci devient perméable. Par conséquent, plus de toxines, de microbes et de molécules indésirables se retrouvent dans la circulation sanguine et le système immunitaire active une réponse inflammatoire. Le système immunitaire devient alors intolérant et ultra réactionnel peut-importe l’agresseur.

C’est un peu le même principe que lorsque que vous êtes à fleur de peau, impatient et que vous auriez besoin d’une pause, mais qu’il faut préparer le souper, car tout le monde a TRÈS FAIM, et que dans l’urgence, vous échappez le pot de sauce tomate. J’imagine que votre réponse sera plus explosive que si vous étiez calme, reposé et détendu. C’est la même chose pour le système immunitaire déjà ultra sollicité. Il aurait lui aussi besoin d’une pause ou du moins d’être moins sollicité continuellement, mais comme l’organisme est constamment bombardé de toxines, de microbes, de virus et de divers agresseurs, il ne peut se permettre de se reposer et du coup, perd son discernement et devient réactif à tout. D’où l’apparition, entre autres, d’allergies saisonnière, d’intolérances alimentaires, d’asthme, d’otites chroniques, d’eczéma, etc.

L’inflammation qui a tout d’abord débuté au niveau du tube digestif a alors un impact sur la façon dont les autres organes et les autres systèmes du corps vont réagir (car tout est interrelié).

Éliminer de son alimentation les additifs et les colorants alimentaires ainsi que les aliments auxquels nous sommes intolérants ne suffit pas à faire complètement disparaître toute inflammation chronique dans le corps. Il faut aussi assurer la réparation et l’intégrité de la muqueuse du tube digestif. Pour ceux et celles qui ne désirent pas attendre jusqu’en mars pour obtenir les suggestions alimentaires, les recettes et les plantes pouvant aider à contrer l’inflammation, je donnerai l’atelier Comment se libérer de l’inflammation samedi le 11 février 2017 à Sutton. Pour plus d’information ou pour les inscriptions, cliquez ici.

Au plaisir
xxx

Avertissement: Le contenu de cet article est utilisé à des fins éducatives seulement. Les informations suivantes ne sont pas destinées à poser un diagnostic, ne peuvent, en aucun cas, être substitués aux services médicaux conventionnels et ne constituent pas une incitation ou un encouragement à interrompre des traitements médicaux. Si vous prenez des médicaments, que vous êtes enceintes ou allaitez, consultez un herboriste thérapeute accrédité ou un professionnel de la santé avant de prendre des plantes médicinales. Le contenu des textes sur ce site n’a pas fait l’objet d’une évaluation par Santé Canada.

Références

SHETREAT-KLEIN, MD, Maya, The Dirt Cure, Growing Healthy Kids with Food Straight from Soil, New York, Atria Books, ISBN 978-1-4767-9697-0, 2016, 374 pages

AVIVA JILL ROMM, MD, Healthy All Year, Healthiest Kids University, Aviva Romm Enterprises, LLC, repéré à https://www.healthiestkids.com

Cultivez votre santé dès maintenant!
Articles fascinants, promotions exclusives pour vous aider à mieux cultiver votre santé.
Recevez une fois par mois de nos nouvelles.
Nous ne divulguons pas vos informations à un tier-parti.