À une semaine d’intervalle, à la fin du mois de mai dernier, j’ai trouvé, bien ancrées dans ma peau, deux tiques; la première au niveau de l’aine droite et l’autre sous l’aisselle droite. Le 16 juillet 2017, je suis fiévreuse, j’ai une telle raideur au niveau de la nuque que je ne peux tourner complètement la tête d’un côté ou de l’autre, j’ai extrêmement mal aux jambes, à toutes mes articulations ainsi qu’aux muscles. Je me sens comme une vieille de 90 ans lourdement hypothéquée physiquement.

Douze heures après mon entrée à l’urgence de l’hôpital, je ressors avec une prescription d’antibiotiques contre une infection à la Borrelia – maladie de Lyme. Le traitement antibiotique terminé, les symptômes reviennent: fatigue intense, frissons, douleurs articulaires, raideur musculaire. Selon mon médecin de famille, je souffre d’une polyarthrite virale. Je connais la controverse concernant la maladie de Lyme. Je sais aussi que malheureusement, elle est souvent mal diagnostiquée et que l’antibiothérapie ne fonctionne pas toujours contre cette infection.

La maladie de Lyme est causée par au moins 3 bactéries de la famille Borrelia. Ce parasite est le Superman des bactéries. Si j’avais à être une bactérie, Borrelia serait mon premier choix, sans hésitation (en passant, j’adore la microbiologie). Elle a compris comment utiliser les ressources de son hôte pour survivre dans un milieu hostile (organisme de son hôte) afin de se nourrir et de se reproduire. Une fois qu’elle a pénétré dans le corps, la bactérie détruit les tissus conjonctifs de celui-ci afin de trouver les nutriments nécessaires à sa survie et sa reproduction. Les symptômes sont variés et dépendent de l’endroit où la bactérie se loge, du type de bactérie ainsi que la présence ou non de co-infections (Babesia, Bartonnella, etc.).

J’ai choisi de me soigner avec les plantes médicinales pour plusieurs raisons:

Protection du tissu conjonctif

Les nutriments nécessaires à la survie de la bactérie se retrouvent dans le collagène des tissus conjonctifs. Plus la bactérie détruit de collagène, plus les symptômes s’intensifient et plus les dommages à l’organisme sont grands. En protégeant les tissus conjonctifs, les plantes diminuent les dommages sur le corps tout en l’aidant à se réparer et à se reconstruire.

Diminution de la propagation de la bactérie dans le corps

Borrelia ne reste pas longtemps dans la circulation sanguine. Elle préfère se trouver un endroit tranquille riche en collagène et rarement visité par nos cellules immunitaires. Il n’est pas facile de pénétrer en profondeur dans l’organisme. Pour ce faire, elle doit faire des « trous » dans l’endothélium (parois) des vaisseaux sanguins ou de certaines cellules du corps. En protégeant ces structures, on empêche la bactérie d’accéder aux nutriments qui lui permettent de survivre et de se reproduire. Et il y a des plantes qui aident le corps à faire ça!

Diminution de l'inflammation

Une des premières mesures de défense que le corps met en place afin de lutter contre Borrelia provoque beaucoup d’inflammation. Malheureusement pour nous, Borrelia utilise l’inflammation générée par les cellules immunitaires afin de l’aider à détruire l’endothélium et ainsi pénétrer plus profondément dans l’organisme. Avec l’aide des plantes, il est possible de diminuer l’inflammation. Cela, encore une fois, réduit l’apport en nourriture à la bactérie. Sans nourriture, il est plus difficile de survivre et son risque de mourir augmente.

Tonifier le système immunitaire

Plus le système immunitaire est fort et en santé, moins les symptômes et les dommages causés par une infection à la Borrelia sont importants. De plus, cette « Superbactérie » est capable de moduler le système immunitaire de son hôte afin de combler ses propres besoins. Tonifier le système immunitaire constitue donc la meilleure façon de contrecarrer ses plans, et plusieurs plantes médicinales peuvent y contribuer.

Protéger et réparer les dommages physiologiques

Une infection à la Borrelia non-soignée ou soignée tardivement peut endommager plusieurs organes du corps: cerveau, articulations, coeur, etc. Les plantes supportent et renforcent ces organes tout en stimulant la régénération des tissus endommagés.

Action antibactérienne

Cela fait des centaines de milliers d’années que les plantes se défendent contre des bactéries de ce genre. Certaines plantes, grâce à leur propriété antispirochète, aident à diminuer la population des spirochètes (type de bactérie qu’est la Borrelia) présentes dans l’organisme en plus d’aider au rétablissement du corps. Par ailleurs, comme les plantes sont un amalgame de plusieurs molécules complexes, les bactéries ne peuvent devenir résistantes aux plantes comme cela arrive parfois avec les antibiotiques.

Accompagnement spécialisé et personnalisé

Les avis médicaux et scientifiques sur la maladie de Lyme sont partagés: une guerre d’idées fait rage. Cette controverse crée un espace où les personnes souffrantes sont démunies et oubliées. L’herboriste thérapeute vous accompagne, vous outille, prend le temps de vous écouter tout en vous offrant un plan d’action personnalisé favorisant le retour de votre santé.

Je ne suis pas encore entièrement rétablie. Je prends quotidiennement des plantes médicinales. Par contre, je n’ai plus, ou occasionnellement, de douleurs articulaires et musculaires. Mon niveau d’énergie a augmenté et demeure relativement stable et satisfaisant. Les frissons ont presque complètement disparu et je ne me sens pas dépérir. Les plantes diminuent mes symptômes, me tonifient, me nourrissent, protègent mon corps en plus de lutter contre la Borrelia. Grâce à elles, je peux continuer d’être maman, entrepreneure, herboriste et plus encore. Sans les plantes, j’ignore dans quel état je serais.

Je ne suis pas contre la médecine allopathique. Je désire seulement vous partager mon expérience ainsi que les raisons de mon choix. Je crois que l’herboristerie et les plantes médicinales peuvent énormément apporter aux gens atteints de la maladie de Lyme et qu’elles offrent un éventail de possibilités et d’avantages qui ne sont pas présentement disponibles dans la médecine allopathique.

Avertissement: Le contenu de cet article est utilisé à des fins éducatives seulement. Les informations suivantes ne sont pas destinées à poser un diagnostic, ne peuvent, en aucun cas, être substitués aux services médicaux conventionnels et ne constituent pas une incitation ou un encouragement à interrompre des traitements médicaux. Si vous prenez des médicaments, que vous êtes enceintes ou allaitez, consultez un herboriste thérapeute accrédité ou un professionnel de la santé avant de prendre des plantes médicinales. Le contenu des textes sur ce site n’a pas fait l’objet d’une évaluation par Santé Canada.

Cultivez votre santé dès maintenant!
Articles fascinants, promotions exclusives pour vous aider à mieux cultiver votre santé.
Recevez une fois par mois de nos nouvelles.
Nous ne divulguons pas vos informations à un tier-parti.